Accueil du site > Actions > Routes et transports > Viabilité hivernale > La viabilité hivernale

La viabilité hivernale

Mise à jour 18 novembre 2013.

Thèmes Circulation État des routes en hiver Routes Sécurité Transports

En période hivernale, des services renforcés pour votre sécurité. Le Département se charge de la mise en œuvre du plan de viabilité hivernal pour les 4600 kilomètres de routes.

Garantir une circulation sécurisée sur le territoire en cas de fortes intempéries tout en offrants aux usagers une information pertinente et actualisée sont les priorités de l’ensemble des agents du Conseil général concernés par cet important dispositif.

Concrètement, la viabilité hivernale c’est quoi ?

Un découpage du réseau routier

Le réseau routier départemental s’est vu attribué des degrés d’intervention différents selon la densité du trafic (plus de 5 000 véhicules/jours), la nature des axes (prioritaires/secondaires), etc.

L’organisation du service hivernal prend en compte 3 niveaux de service :

  • un service permanent et prioritaire (7j/7 de 0h à 24h) sur 890 km de routes départementales (consultez la carte ci-dessous). Il s’agit des grands axes, bénéficiant d’un service continu et d’un retour à la normale dans des délais relativement courts (environ 4 heures de 6h00 à 20h00 et environ 6 heures de 20h00 à 6h00, ces délais étant décomptés à la fin des chutes de neiges).
  • un service non permanent. Ce niveau de service est non permanent et son objectif est de maintenir des conditions de conduite acceptables entre 6h et 20h les jours ouvrés. Il concerne 1350 km de routes.
  • Le reste du réseau routier correspond aux routes dites « non classées » représentant 2 410 km. L’intervention a lieu uniquement après traitement des services permanents et non permanent, 5j/7 les jours ouvrés, pendant les heures normales de travail.

La carte des 890 kilomètres de service permanent

Des moyens humains et matériels important

Depuis le 1er avril 2007 et le transfert d’une partie de la voirie nationale aux départements, les moyens en personnel de la DDE nécessaires à l’exploitation et à l’entretien du réseau routier ont été placés sous la direction des Conseils généraux.

Pour le Cher, l’effectif en charge de la voirie est ainsi passé de 30 à 320 agents.

Pour garantir la sécurité de la circulation dans le département en période hivernale 60 personnes sont mises en astreinte afin d’intervenir en cas de besoin 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 :

  • 1 permanent d’information chargé de la coordination ;
  • 14 patrouilleurs ou responsables d’intervention ;
  • 44 chauffeurs de camions ou accompagnateurs ;
  • 1 mécanicien.

Des équipements techniques performants :

  • 25 lames de déneigement (dont 20 équipées de bouillie de sel),
  • 35 saleuses.

Le Conseil général adopte progressivement un mélange de saumure et de sel sec (bouillie de sel). Cette technique permet un traitement plus efficace, notamment pour le verglas, tout en diminuant la quantité de sel employée. Elle nécessite des matériels spécifiques acquis au fur et à mesure des renouvellements de matériels.

JPEG

Des outils pour informer les usagers

Avec le site Inforoute18 le Conseil général du Cher met à votre disposition les informations sur l’état des routes départementales dans le département du Cher (déneigement, travaux, équipements spéciaux). Une version pour smartphone de www.inforoute18.fr vient d’être mise en service. Elle est accessible automatiquement à l’adresse classique ou directement depuis http://m.inforoute18.fr

Un numéro vert 0800151518 donne les dernières informations sur l’état des routes sur un serveur vocal (état des routes départementales, transports scolaires, Lignes18).

Le compte Twitter du Département est disponible et reprend ces infos. Suivez le compte @cg_18 comme la page Facebook du Conseil général du Cher.

Les transports scolaires en hivers

Lignes 18 transporte 18 000 élèves chaque jour. Leur sécurité relève d’un dispositif hivernal rodé qui informe rapidement les familles en cas de suspension des bus, en fonction de la météo de chaque secteur.

Premier cas : si le temps prévu est dangereux, la décision de ne pas rouler le lendemain est prise avec les 38 syndicats et les sociétés de transport.

Deuxième cas, le plus fréquent : un point est fait tous les matins, à 5 h 30. Tout est décidé avant 6 h pour prévenir les chauffeurs et les familles. Troisième cas : si la neige est prévue pour 16 h, les bus ne rouleront pas du tout car tous les élèves déposés le matin doivent être ramenés. Enfin, le conducteur reste le dernier juge.

Le coût

Lors d’un hiver courant :

  • 3500 tonnes de sel sont utilisées représentant un coût de 250000€ environ ;
  • les matériels utilisés engendrent une dépense annuelle d’environ 200000€ ;
  • la mise en astreinte de 60 personnes pendant 17 semaines correspond à une dépense de 150000€ ;
  • l’acquisition d’un camion équipé d’une saleuse et d’une lame correspond à un investissement de 150000€ et celle d’une cuve de stockage de saumure à 25000€.

RAPPEL

Traditionnellement chargé de la gestion et de l’entretien du réseau routier départemental, le Conseil général gère, depuis avril 2007, 152 km de routes nationales que l’État a considéré "d’intérêt local" et transférées en vertu de la loi du 13 août 2004.

Seules les RN 151 et 142 restent dans le giron de l’État.

A noter : L’entretien de la voirie communale relève de la compétence des communes.

Portfolio

Dans la même rubrique