Accueil du site > Actions > Solidarité et cohésion sociale > Dossiers > Massages maternants : « de grands moments d’échanges »

Massages maternants : « de grands moments d’échanges »

Mise à jour 26 octobre 2010.

Les massages bébés se mettent en place dans les centres médico-sociaux du Cher. Ces pauses tendresse ont des bienfaits multiples qui séduisent les parents et leur petit.

Ce lundi matin, les petites Sacha, 2 mois et demi, et Andréa, 3 semaines, ont bravé le temps maussade pour accompagner leurs parents au centre médico-social de saint-Amand. Au bout de quelques instants ces demoiselles en couche-culotte ont cessé leurs babillages et semblent se concentrer autant que leur masseur attitré : maman pour l’une, papa pour l’autre sous le regard de maman.

Bien au chaud, sur le ventre, elles semblent savourer le massage du dos doucement effectué suivant les gestes de Clotilde Beaucourt, la sage-femme, qui montre un enchaînement sur un poupon en plastique.

Les parents jubilent autant que leur bout de chou. « Je suis repartie de la première séance, sereine, car j’ai appris quelque chose de nouveau et j’ai vu que Sacha avait beaucoup apprécié », explique Émilie dont c’est le premier bébé. « Elle s’est ensuite profondément endormie. Ce n’est que du bonheur. » De son côté Frédéric, sous le regard de Catherine, couve leur petite deuxième des yeux et des mains. « Mon congé parental se termine bientôt, alors je fais les deux premières séances et mon épouse les suivantes, mais je ne cache pas mon plaisir. Dès que je peux, même quand elle est contre moi en pyjama, je masse ses mains, ses pieds. » « Ce que j’aime, ajoute Catherine, c’est qu’elle est bien éveillée quand on la masse et c’est un grand moment d’échanges. »

La transmission des savoirs

Pendant que les mains glissent, les langues se délient et les questions fusent. On parle colique, portage, rééducation périnéale, sommeil... de tous les sujets qui posent problème aux jeunes parents. C’était d’ailleurs l’un des objectifs de ces ateliers. « Nous cherchions des outils pour dialoguer avec les mamans, les aider à se poser un moment avec bébé, à rompre leur isolement », résume Marie-Paule Mrozec, puéricultrice au châtelet. Cette dynamique de groupe a créé la surprise. Comme les mamans viennent d’horizons divers, celles qui sont en difficulté sont naturellement épaulées par les autres. Elles parlent beaucoup et constatent qu’elles ont toutes les mêmes angoisses. Elles s’échangent des trucs et des adresses, et les animatrices ajoutent les conseils nécessaires. « Nous revenons à une transmission des savoirs qui se perd avec l’éclatement des cellules familiales », ajoute Céline Goin, puéricultrice à Vierzon.

La séance s’achève. Oups ! Deux heures d’écoulées. « On n’a pas vu le temps passer », lance Frédéric. Sacha et Andréa hésitent entre sourires et bâillements annonciateurs de fringale...

Comment se passe un atelier de massage maternant ?

Les massages maternants sont des ateliers organisés dans les Centres médico-sociaux (CMS). Au nombre de 15, ce sont des centres d’accueil de proximité du Conseil général répartis sur tout le territoire. On y trouve puéricultrices, médecins, assistantes sociales…

Selon les lieux, chaque atelier comprend trois ou quatre séances d’environ 1 h 30, accueillant 4 à 6 familles avec des bébés de 0 à 6 mois. Les règles sont simples : les portables s’éteignent ; les participants s’engagent à la confidentialité ; le rythme de chacun est respecté (si bébé dort, a faim, a des coliques ou si une maman est fatiguée ou manque de confiance) ; les animatrices ne massent pas les bébés mais montrent progressivement les gestes sur un poupon, et les parents reproduisent le massage sur leur enfant ; toutes les questions sont les bienvenues.

Pour toute information, contacter le centre médico-social le plus proche de chez vous, ou la direction de la Protection maternelle et infantile du Conseil général : 02 48 55 82 00

Quels sont les avantages des ateliers de massage bébé ?

  • Dr Anne Talmont, médecin pédiatre au CMS de Vierzon Le massage peut apaiser bébé, améliorer son sommeil et aider à la régulation du transit. Il n’est pas rare qu’une crise de colique se calme pendant un massage. Comme nous suivons les bébés, nous constatons que les enfants massés régulièrement sont plus calmes et les mamans qui massent le sont pareillement, car cela leur demande de la concentration et du calme. Mais le massage va au-delà et favorise le lien mère/père-enfant et ouvre le bébé aux échanges.
  • Joëlle Millois, puéricultrice au CMS de La Guerche-sur-l’Aubois Pour les parents, et en majorité les mamans, ce moment est privilégié car il se crée un contact très particulier avec bébé. Il y a découverte d’un langage du corps essentiel qui s’accompagne de regards, de sourires. Les mamans voient que leur enfant sait faire autre chose que manger et dormir et commencent à communiquer avec lui.
  • Nadine Borderieux, puéricultrice au CMS de Mehun-sur-Yèvre Ces ateliers sont très valorisants pour les mamans qui se sentent souvent isolées et dépassées. Ici elles acquièrent de nouveaux gestes, un nouveau savoir en échangeant entre elles. D’un côté leur bébé leur renvoie des sourires, quelque chose de positif. De l’autre côté, elles se rassurent et s’enrichissent mutuellement.

S G-A.