Accueil du site > Actions > Culture, sport, jeunesse, tourisme > Archives départementales > Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher à Bourges

Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher à Bourges

Mise à jour 1er février 2011.

Thèmes Chermag28 Du travail de mémoire au droit à l’histoire Patrimoine

Adossé aux Archives départementales agrandies et modernisées, le Musée de la Résistance et de la Déportation bénéficie de dispositifs inédits. Il s’ouvre à tous les publics et en particulier aux jeunes, aux scolaires, aux chercheurs.

Une réalisation inédite

C’est une réalisation inédite. Le musée de la résistance et de la déportation du cher situé à Bourges réunit sur un même site, celui des archives départementales et du patrimoine à proximité du Val d’Auron à Bourges, les collections des deux musées associatifs, ceux de Bourges et de Fussy. Il bénéficie, de plus, d’un riche fonds documentaire sur la seconde Guerre mondiale, des personnels qualifiés, des espaces de documentation et d’éducation, des outils modernes de communication que regroupe le service départemental des archives.

L’extension, devenue incontournable, des stockages d’archives et la construction du musée engagées par le Conseil général à travers un chantier global permettent de mutualiser des énergies et de réaliser des économies. Placé sous la responsabilité publique, ce musée départemental assure la pérennité du travail de mémoire et d’histoire pour les futures générations. Cet adossement aux archives départementales sur un même lieu et sous une même direction d’un musée consacré à la Résistance et à la Déportation constitue une première en France. La mise en commun des collections, des salles d’expositions permanente et temporaire, du centre de documentation sur la Seconde Guerre mondiale, du service éducatif, de lieux d’accueil et de travail modernisés, favorise des synergies utiles aux chercheurs, aux enseignants, aux élèves, au public.

Du travail de mémoire au droit à l’histoire

Au service de ceux qui souhaitent découvrir, redécouvrir, étudier ce que fut dans le Cher la nuit noire de l’Occupation, la Déportation, puis l’espoir renaissant avec la Résistance, jusqu’à la Libération. « Ce musée constitue un hommage à tous ceux qui ont lutté pour la liberté. Toutefois, rappelle le Président du Conseil général Alain Rafesthain, il n’est pas seulement une célébration de nos concitoyens héroïques, il est aussi un engagement à préserver la liberté et les valeurs de la république. » Les recherches historiques sur la vie, les comportements, les engagements des habitants à cette époque doivent être poursuivies et élargies vers de nouveaux champs d’investigation. Sur les parcours individuels des acteurs avant l’Occupation puis après la Libération, ainsi que sur l’environnement sociologique et culturel de l’époque. Associé au Musée national de la résistance, le musée départemental du Cher veut mettre en avant ses finalités scientifique et pédagogique.

Favoriser l’envie de découverte pour tous les publics

Directeur des Archives départementales, Xavier Laurent espère que cette nouvelle structure entièrement ouverte à tous va susciter des vocations parmi le public et favoriser l’envie de découvrir et de faire connaître des pans singuliers de mémoires et d’histoire. « Nous encourageons les familles à effectuer des dons ou des dépôts de documents familiaux ou privés, à collecter des témoignages. » Le Conseil général, en charge tout à la fois des archives départementales et des collèges, est doublement légitime pour soutenir le rôle pédagogique en direction des établissements scolaires. Un partenariat est établi dans ce but entre le service éducatif des archives et du musée, le Rectorat, l’Inspection académique.

Tourné vers l’avenir

Résolument tourné vers l’avenir, le musée de la Résistance et de la Déportation du Cher invite chacun à la réflexion sur la modernité des valeurs de la Résistance, sur le sens donné à la vie et à l’engagement. Souvenons-nous du message constamment adressé aux jeunes par Lucie Aubrac : « le verbe résister doit toujours se conjuguer au présent. » celui d’espoir répété par Raymond Aubrac, son époux et compagnon de tous les combats : « Être optimiste, c’est cela l’esprit de la résistance. »

En scène et en chiffre

Le parcours accessible à tous les publics avec plusieurs niveaux de lecture possibles suit un fil conducteur matérialisé par la ligne de démarcation qui traverse les deux salles.

L’exposition permanente présente :

  • Près de 275 documents reproduits.
  • 7 bornes vidéo et 4 bornes interactives qui présentent des programmes consacrés à l’évolution des frontières de l’Europe de 1919 à 1940, aux réseaux, aux mouvements de la Résistance, aux stèles et monuments du Cher…
  • Plus de 200 objets exposés, pour une collection totale de plus de 1 500 pièces.
  • 27 témoignages en écoute audio.

A.R.

Musée de la Résistance et de la Déportation du Cher

Site des archives départementales
Rue Heurtault de Lamerville
18000

Ouvert au public du lundi au vendredi de 8h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30, et les samedi, dimanche et jours fériés de 14h à 18h.

Le musée sera exceptionnellement fermé mercredi 5 décembre et jeudi 6 décembre de 8 h 30 à 12 h 30

Tél. 02.48.55.82.60

Web : www.resistance-deportation18.fr