Accueil du site > Actions > Solidarité et cohésion sociale > Dossiers > Personnes âgées : l’animation c’est la vie

Personnes âgées : l’animation c’est la vie

Mise à jour 13 janvier 2011.

Thèmes Chermag29 Personnes âgées

L’animation dans les maisons de retraite revêt une fonction décisive. Visites à Nohant-en-Goût, à Saulzais-le-Potier et à Bourges. Les animateurs professionnels s’organisent en réseau.

Les résidents, une vingtaine, de la maison d’accueil rurale pour personnes âgées (MARPA) de Saulzais-le-Potier sourient, applaudissent et participent aussi aux facéties de Lili Rose et Rita. Ce vendredi-là, les deux clowns nobobo du Théâtre du vivant sèment des pincées de joie parmi les résidents. « Pendant deux heures, ils n’ont plus l’âge qu’ils ont, ils n’ont plus de rhumatismes », constate Charlette Boch, la directrice. S’ajoutant aux ateliers mémoire et gymnastique, les retraités de cette petite structure bénéficient deux ou trois fois par semaine d’animations aussi diverses qu’originales. Par exemple, un après-midi en discothèque, une virée moto dans leurs villages respectifs grâce à une association de motards ou encore des ateliers intergénérationnels d’écriture et de peinture avec les enfants de l’école.

Ce même jour, dans la maison de retraite du Val d’Auron à Bourges, l’animatrice, Isabelle Surgent, fait danser les mamies en fauteuil ou non au rythme d’une danse bretonne. Peu importe que les pieds ou les mains se hissent plus ou moins haut, l’important c’est le mouvement. Autre lieu de vie, autre initiative. À la maison de retraite Armand Cardeux à Nohant-en-Goût, qui devrait en cette année 2011 honorer sept centenaires, c’est la fête mensuelle des anniversaires. Autour des gâteaux préparés par le pâtissier de l’établissement, des bénévoles de l’association « amitié et loisirs », accompagnés par l’accordéoniste époux d’une résidente, reprennent en cœur des ritournelles.

Un foisonnement d’initiatives

Ces quelques visites dans trois maisons de retraite confirment le foisonnement d’initiatives et d’idées qui vivifient le quotidien des personnes âgées. Le travail d’animation dont la conception a bien évolué occupe une fonction décisive. Il s’agit de mieux répondre à la fois aux besoins communs et individuels en fonction des situations personnelles.

« Les animations en groupe chaque après-midi c’est bien, mais nous consacrons aussi du temps à chacun selon ses difficultés », assure Fanny Peronnet, l’animatrice permanente de l’établissement de Nohant-en-Goût. Les résidents sont également associés aux choix des activités. « Ce n’est pas parce qu’ils sont en maison de retraite qu’ils n’ont plus droit à la parole. » autre pratique, celle de l’ouverture vers l’extérieur. Pour des sorties d’une journée, à Paris par exemple. Pour des spectacles proposés par la Maison de la culture de Bourges.

Pour des échanges interactifs dans le cadre d’un partenariat avec les élèves de l’école de Nohant. « L’animation, souligne la directrice Carole Bontemps, c’est organiser la vie plus que l’animation en tant que telle. » les prochaines « olympiades » de juin 2011 devraient mettre en compétition de nombreux résidents autour des jeux de mémoire et d’adresse, et de petites épreuves sportives adaptées. Dans les maisons de retraite du cher, on s’y prépare déjà !

Avant tout des maisons de vie

Isabelle Surgent, Vice présidente du Réseau d’animateurs en gérontologie du Cher. Animatrice principale au Val d’Auron :

« Notre profession d animateur social et la solide formation qui l’accompagne progressent afin de mieux prendre en compte toutes les pathologies auxquelles peut être confrontée la personne âgée. Nous devons nous adapter à chaque personne en fonction de ses capacités physiques et psychologiques. Les maisons de retraite doivent être avant tout des maisons de vie où la personne âgée doit être respectée jusqu’au bout, quelle que soit sa situation. Notre travail d’animation vise à ouvrir les établissements au public pour montrer quelles ne sont plus des lieux où on dépose seulement ses personnes âgées mais où on continue à créer du lien social, à construire des projets. Le réseau que nous avons créé en 2007 nous permet d’échanger nos expériences et de nous ressourcer. Il regroupe une trentaine d’animateurs professionnels dans vingt deux établissements. Nous travaillons en étroite liaison avec nos directions qui nous encouragent et nous bénéficions du plein soutien de la direction de l’action et de la coordination gérontologiques du Conseil général. »

Des bénévoles à l’écoute attentive

JPEG - 19.5 ko
Visite des malades en établissements hospitaliers
Annie Chapeau, présidente de l’association Visite des malades en établissements hospitaliers (VMeh)

« Nous sommes environ 80 bénévoles dans le Cher pour visiter les deux hôpitaux de Bourges et Vierzon ainsi que neuf maisons de retraite. Notre premier rôle est l’écoute attentive et discrète des personnes sans apporter des jugements, ni des solutions. Nous aidons les personnes à s’exprimer, à se sentir encore utiles. Des bénévoles contribuent aussi à des animations régulières : jeux de société, lecture des journaux, gymnastique douce... nous pouvons aussi aider les personnels, ou être présents pour des familles en souffrance. Dans le cadre de conventions, nous nous rendons dans les établissements régulièrement et les mêmes jours de la semaine. Chaque bénévole visite toujours les mêmes personnes. Ces rendez-vous réguliers constituent autant de repères pour la personne âgée. Nous intervenons en accord avec les personnels qui nous conseillent des personnes à visiter, en particulier parmi les nouveaux arrivants. Nous avons besoin d’être plus nombreux et nous lançons un appel au bénévolat (accueil téléphonique : 02.48.70.45.70). nous donnons un peu de notre temps mais nous recevons beaucoup de la part des personnes âgées. »